About CREA

Historique

 

Au Canada, le secteur structuré de l’immobilier est presque du même âge que le pays lui-même. Ce fut en 1888 que la première chambre immobilière fut fondée au Canada, dans la collectivité grandissante de Vancouver. Durant les deux premières décennies du 20e siècle, plusieurs villes canadiennes ont assisté à la création de chambres immobilières. 

Les origines de la défense d’intérêts politiques

Vers la fin de la Deuxième guerre mondiale, les dirigeants du secteur immobilier canadien se préoccupaient du fait que le gouvernement fédéral songeait à maintenir en permanence certaines mesures de guerre, dont la réglementation des loyers et d’autres règles imposées relativement à la propriété. L’industrie décida donc de créer une organisation d’envergure nationale pouvant avoir une incidence sur la planification d’après-guerre du gouvernement fédéral. 

En 1943, plusieurs chambres immobilières rédigèrent la première constitution de l’Association canadienne des chambres d’immeuble (CAREB). Ce fut lors de son premier congrès tenu en avril 1944 que CAREB adopta le terme « REALTOR® » afin de désigner tous ceux et celles qui étaient membres de CAREB.

La croissance grâce à la technologie

En 1951, CAREB créa le système « Photo Co-op » – le précurseur des systèmes MLS® des chambres immobilières. Le système « Photo Co-op » exigeait non seulement que les organismes au niveau local établissent des règles et qu’ils favorisent la coopération parmi les agents, mais constituait également un moyen de financer l’exploitation du système. En 1955, CAREB fit la promotion du système « Photo Co-op », ce qui a permis l’essor des chambres immobilières à la grandeur du Canada. Voilà la raison pour laquelle la date de création de la plupart des chambres immobilières remonte à 1955 ou plus tard.

Les affaires gouvernementales

CAREB fut plus tard rebaptisée L’Association canadienne de l’immeuble; elle déménagea ses bureaux de Toronto à Ottawa en 1986, ce qui vint souligner l’importance croissante des activités de pressions politiques de l’ACI auprès du gouvernement.

Au fil des ans, l’ACI a travaillé avec le gouvernement afin d’améliorer des lois et règlements qui sont bénéfiques aux propriétaires. L’ACI a réussi avec brio à défendre la prise de position du secteur structuré de l’immobilier sur les règles de financement hypothécaire, la loi anti-pourriel, l’assurance-emploi pour les travailleurs autonomes et le Régime d’accession à la propriété.